Hyrule Warriors II : une démo convaincante ?

Avant de vous livrer mes impressions, je tenais à indiquer/rappeler le rapport que j’ai envers les jeux de type Musō. Je trouve le gameplay de ces jeux particulièrement rigide et abattre des dizaines d’ennemis à la fois ne me provoque pas d’émotion particulière. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de ne pas avoir accroché à Hyrule Warriors sur Wii U.

Inutile de préciser également que lorsque j’ai appris que pour découvrir les événements ayant conduit à Breath of the Wild, je serais contraint d’acquérir Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau, ma réaction fut négative. Alors qu’Aonuma déclara que ce style de jeu se prêtait parfaitement à l’histoire qu’il souhaitait raconter, je voyais surtout un moyen opportuniste de surfer sur le succès de BotW afin d’attirer un maximum de joueurs vers le Musō, genre plus connu des amateurs du style que du grand public.

Cependant, le karma a voulu que Nintendo nous propose une démo de ce second Hyrule Warriors. Ni une, ni deux, me revoici, manette en main, prêt à donner une énième chance à ce genre de spin-off.


Carte d'Hyrule - Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau
Hyrule, me revoici !

Non content d’être le premier à s’inscrire dans la timeline de l’univers Zelda, Hyrule Warriors II en reprend également les personnages mais aussi l’esthétique visuelle dans ses moindres détails, des paysages en passant par les menus, sans oublier les musiques et les bruitages. Outre le fait qu’il s’agisse d’une quasi-évidence vu le contexte proposée par le jeu, cela me permis de retrouver très rapidement mes marques et ainsi, être un peu plus enclin à l’idée d’adopter son gameplay.

Tout est fait pour rappeler que ce jeu se déroule dans le même univers que BotW. La première mission nous permet de visiter la Plaine d’Hyrule alors infestée de Bokoblins. Après avoir nettoyé quelques zones, Impa ferra son entrée, de quoi expérimenter ses coups de Ninja. Au cours de nos batailles, nous serons amenés à ramasser quelques pommes, de quoi récupérer quelques coeurs en cas de coups durs. Outre les attaques disponibles avec X et Y, il est également possible de récupérer certaines armes de nos adversaires comme les baguettes élémentaires obtenues en battant les Sorciers. De plus, chaque personnage jouable peux tirer parti des pouvoirs de la tablette Sheikah (Polaris, les Bombes, Cryonis et Cynétis).


Une fois la mission terminée, la carte d’Hyrule apparaît et permet de choisir notre prochaine mission et autres quêtes annexes mais aussi accéder à divers marchands et autres forgerons. Ces derniers permettent respectivement d’acheter quelques ingrédients utiles pour cuisiner des plats et d’améliorer nos armes. Avant chaque mission, nous avons la possibilité de choisir quelle tenue portera Link, son arme et le plat qu’il dégustera avant de partir au combat ! La démo s’arrêtera juste après que Zelda nous ait rejoint, alors que les missions permettant de rencontrer les prodiges sont disponibles.


Korogu - Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau
Même les Korogu sont là !

Curieusement, après un peu plus de trois heures passées sur la démo j’avoue que je commence à y prendre goût. J’ai parfois l’impression de jouer à un Zelda classique tant je retrouve mes marques : pouvoir renvoyer les tirs des Gardiens fait plaisir. Bien évidemment, le système de combo et les hordes d’ennemis me rappellent à l’ordre mais voici que je me surprends à ne pas ressentir le décalage auparavant ressenti.

Vous vous en doutez, il est extrêmement difficile d’émettre un avis pertinent sur la démo vu mon passif envers le premier Hyrule Warriors. En tout cas, contrairement à ce dernier qui me semble être un pot pourri de références Zelda, « L’Ère du Fléau » nous (re)plonge directement dans l’univers de Breath of the Wild grâce à tous ces petits détails dont je parlais plus haut. Ce n’est d’ailleurs pas la présence des voix françaises de ce dernier qui me fera dire le contraire. Pour peu que nous ayons apprécié le dernier épisode en date de la série, difficile de ne pas y être sensible.

En revanche, j’ai une légère interrogation concernant les événements qui nous seront racontés puisque nous n’assisterons pas au déroulement exact de la bataille d’il y a 1000 ans. Puisque l’intrigue du jeu repose sur le voyage dans le temps du mini-gardien, l’Histoire sera certainement différente de celle contée par le Roi d’Hyrule dans BotW. Reste à savoir où cela nous mènera, hormis la création probable d’une nouvelle timeline.

En conclusion, est-ce que j’achèterais Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau ? Peut-être…

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: